AMBIANCES DE PAPOUASIE - PAYSAGES SONORES


19,99 € TTC

FA642

En Stock . Expédition prévue sous 24 à 72h selon week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


Au nord-est de l’Australie, juste en dessous de l’Equateur, la Papouasie-Nouvelle Guinée occupe la moitié orientale de la plus grande île de la planète après le Groënland. D’une richesse exceptionnelle, son écosystème comprend plus de 725 espèces d’oiseaux. Le présent CD propose d’en entendre les plus représentatives en deux parties complémentaires : six concerts naturels dans divers milieux naturels (forêt tropicale de moyenne altitude, de haute montagne, pays des Huli, à Wau, etc.), puis un guide sonore en 28 extraits pour identifier de façon isolée les espèces les plus communes. Enregistrements de Rémy Bruckert et Jean C. Roché décrits dans un livret de 12 pages franco-anglais.
Patrick Frémeaux

Forêt tropicale en moyenne altitude
Au pays des Huli
Forêt tropicale de haute montagne
Solo de l’Oiseau à berceaux papou
Solo de l’Oiseau-jardinier à huppe orange
Concert nocturne à Wau
Guide sonore en 28 extraits

Droits audio : Frémeaux & Associés - La Librairie Sonore (Producteur initial : Sittelle ou Ceba) / Ecouter les chants d'oiseaux sur CD : Sons et ambiances naturelles des écosystèmes - Stéreo and digital recording of the natural landscape sound. Natural sound sceneries of écosystems, Voices of the Wild Life.

Les droits de cet enregistrement sont protégés par la loi. Pour toute exploitation d’illustration sonore sur CD, DVD, CD-Rom, Télévision, Cinéma, Sites internet, scénographies (théâtre, musées…), l’autorisation et un devis gratuit peuvent être obtenus auprès de Frémeaux & Associés – fax : +33 (0)1 43.65.24.22  info@fremeaux.com

"

AMBIANCES DE PAPOUASIE

AMBIANCES DE PAPOUASIE
Paysages sonores / new guinea soundscapes /
A Ernst Mayr, pionnier de l’ornithologie papoue







Introduction
Au nord-est de l’Australie, juste en dessous de l’Equateur, la Papouasie-Nouvelle Guinée occupe la moitié orientale de la plus grande île de la planète, après le Groënland. Elle est traversée en écharpe par une longue chaîne volcanique dont les sommets dépassent 4000 m d’altitude. L’avifaune est représentée par 725 espèces dont les plus spectaculaires sont sans doute les Oiseaux de Paradis et les Oiseaux à berceaux. Les enregistrements de cet ouvrage ont été réalisés en novembre et décembre 1991 par Rémy Bruckert, et en août et septembre 1974 par Jean C. Roché, dans des milieux s’étageant entre 1000 et 3500 m d’altitude. Nous remercions la Société Ornithologique de Papouasie Nouvelle Guinée, et en particulier ses membres, Ian Barrows, Shoba Srinivasan, Bill Eddie, Will Glynn, Edel Kraayo ; ainsi qu’Errol Samuelson, ingénieur du son de la télévision de Nouvelle-Zélande, Clifford et Dawn Frith, ornithologues, pour l’aide apportée dans la réalisation des enregistrements.

1. Forêt tropicale de moyenne altitude. 
Pimaga, village situé au cœur de la jungle et au centre de la Papouasie, non loin du Lac Kutubu, altitude 1000 m. A cette altitude, la température et l’humidité sont plus importantes que sur les hauts plateaux. L’élément liquide est omniprésent et permet le développement des sagoutiers qui poussent les pieds dans l’eau. Deux espèces dominent l’espace sonore : le Philémon caronculé dont le ramage mélodieux ne se rapporte pas à son plumage plutôt terne; et le Drongo à crinière, grand imitateur dont les cris font souvent penser au coin-coin de jouets d’enfants. Tôt le matin et en fin d’après-midi les cris des Paradisiers de Raggiana, emblème de la Papouasie, se rapprochent du village où ils viennent parader en bandes, toujours à bonne hauteur dans les mêmes arbres. Quelques cris rauques et un envol bruyant : c’est le Calao papou, recherché par les autochtones pour son bec orné de plis cornés. Les cris aigres des des Loriquets arc-en-ciel et le roucoulement du Carpophage zoé retentissent dans la canopée. Les Perruches à ailes vertes passent comme des fusées en poussant leurs cris stridents.

2. Au pays des Huli, dans la vallée de Tari, 2000 m d’altitude.

Au petit matin, les nuages planent encore bas dans la vallée, mais dès que le soleil aura réchauffé l’atmosphère, ils commenceront à s’effilocher pour aller s’accrocher sur les plus hauts sommets. Dans un petit bosquet isolé, non loin de la grande forêt dense, les premiers chants d’oiseaux se mèlent au clapotis des arbres qui s’égouttent. Soudain, les cris puissants et éraillés d’un Paradisier superbe, reconnaissable à son “nœud papillon” miroitant, percent la douce quiétude ambiante. Un Paradisier bleu se joint à lui dans une joute sonore que seule apaisera la chaleur montante.

3. Forêt tropicale de haute montagne.

Sur la route de Tari à Mendi, en haut d’Ambua Lodge, altitude 2500-3000 m. Tout ici est à la fois magnifique et sinistre, enchanteur et lugubre : les fougères arborescentes; les arbres gigantesques recouverts de mousse, de lichens, et d’orchidées épi­phytes; les bruits inquiétants des feuilles de Pandanus qui s’entrechoquent dans le vent. C’est le domaine de prédilection des oiseaux de Paradis, dont plus de dix espèces peuvent être observées, comme le Paradisier du Prince Albert avec ses deux plumes étranges sur la tête, long chapelet d’écailles bleutées qui le font ressembler à un sémaphore lorsqu’il égrenne sa ritournelle. L’Epimaque brun, Oiseau de Paradis au long bec en faucille, fait entendre dans ce concert son drôle de cri percutant de mitraillette. Les plus bruyants sont cependant les Melliphages de Belford qui se gavent de nectar de fleurs, et l’Origma montagnard, au comportement discret, qui se remarque plus par ses sifflements plaintifs que par son plumage fade.

Les concerts 4 et 5 constituent un bref aperçu des productions sonores étonnantes de deux Oiseaux à berceaux lors de leurs parades nuptiales. Pour séduire la femelle, parader et s’accoupler, les mâles édifient une construction de brindilles qu’ils décorent d’objets colorés divers (souvent des baies et des coquilles d’escargots) et qui, selon les espèces, peut prendre la forme d’un tunnel, d’un mât, ou d’une hutte. Autour de son œuvre, qui peut être réutilisée plusieurs années, le mâle effectue une chorégraphie complexe accompagnée de chants et de “bruits” étranges.

4. Oiseau à berceaux papou / Archboldia papuensis.
Forêt de haute montagne de Tari à Mendi, en haut d’Ambua Lodge, altitude 2500-3000m.

5. Oiseau-jardinier à huppe orange / Amblyornis subularis.
Chaîne de montagne Owen Stanley, au nord de la capitale Port Moresby, altitude 1200 m.

6. Concert nocturne à Wau, près de l’Institut d’Ecologie.

Sur la rumeur fluctuante des criquets et des cigales se détachent les chants de la Ninox brune et de l’Engoulevent elphe, puis les coassements d’un amphibien. C’est le domaine des insectes. Plus de 600 espèces peuvent être recensées en une seule nuit. Les cigales peuvent atteindre 15 cm de longueur. Leur stridulation, d’abord timide, s’élève lentement puis s’amplifie en un vacarme qui perce les tympans. La marée sonore peut s’arrêter su­bitement comme elle est est venue, ou se dérouler comme une vague au sein de la forêt.

Guide sonore - 28 extraits numérotés de 7 à 34 et d’une durée totale de 16’30”.
Concert 1
07. Cassican à tête noire / Cracticus cassicus
08. Carpophage zoé / Ducula zoeae
09. Drongo à crinière / Dicurus hottentottus
10. Philémon caronculé / Philemon buceroïdes
11. Kookaburra à ventre roux / Dacelo gaudichaud
12. Perruche à ailes vertes / Alisterus chloropterus
13. Loriquet arc-en-ciel / Trichoglossus haematodus
14. Paradisier de Raggiana / Paradisea raggiana
15. Calao papou / Aceros plicatus
16. Drongo à crinière / Dicrurus hottentottus
17. Coucou plaintif / Cacomantis merulinus
18. Philémon caronculé / Philemon buceroïdes

Concert 2
19. Paradisier bleu / Paradisea rudolphi
20. Paradisier superbe / Lophorina superba

Concert 3
21. Origma montagnard / Crateroscelis robusta
22. Origma montagnard / Crateroscelis robusta
23. Melliphage de Belford / Melidectes belfordi
24. Dick roux / Colluricincla megarhyncha
25. Melliphage de Belford / Melidectes belfordi
26. Epimaque brun / Epimachus meyeri
27. Paradisier du Prince Albert / Pteridophora alberti

Concert 6
28. Ninox brune / Ninox theomacha
29. Engoulevent elfe / Caprimulgus macrurus
30. Insectes
31. Insectes
32. Cigales
33. Cigales
34. Amphibiens

Rémy Bruckert & Jean C. Roché
© 1993 SITTELLE – 2007 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS
To Ernst Mayr, pioneer of Papuan ornithology

english notes
Introduction
To the north-east of Australia, just below the Equator, Papua and New Guinea covers the eastern half of the second largest island on earth (Greenland being the larger). It is crossed in the centre by a long volcanic mountain chain with the highest peaks being over 4000 metres. 725 species of birds occur here, the most spectacular are without doubt the birds of paradise and the bowerbirds. The recordings used in this work were made during November and December 1991 by Rémy Bruckert, and during August and September 1974 by Jean C. Roché, in habitats at altitudes between 1000 and 3500 metres. We would like to thank the Papua and New Guinea Ornithological Society and in parti­cular its members, Ian Barrows, Shoba Srinivasan, Bill Eddie, Will Glynn and Edel Kraayo; as well as Errol Samuelson, sound engineer with New Zealand television; and Clifford and dawn Frith, ornithologists, with their help in the making of the recordings.

1. Mid altitude tropical forest
Pimaga, a village in the heart of the jungle near the centre of Papua, not far from lake Kutubu, at 1000 m. At this altitude, both temperature and humidity are greater than on the high plateau. Water is omnipresent which allows the Sago-palm to grow with the base of its trunk in water. Two species calls dominate all others : the Timor Helmeted Friarbird whose rather drap plumage belies its melodious warbling; and the Spangled Drongo, a good mimic whose calls often remind one of the squeak of a child’s toy. In the early morning and late afternoon the calls of the Raggiana Bird of Paradise, the emblem of Papua, come closer to the village. This is when the birds arrive to display in groups, always high up in the same trees. A few raucous calls, and a noisy take off : it’s Blyth’s Hornbill, in demand by the local for its beak decorated with horny folds. The harsh calls of Rainbow Lory and the cooing of the Banded Imperial Pigeon resound in the forest canopy. Green-winged King parrots shoot-by giving their strident calls.

2. In the land of the Huli, in the Tari valley, at 2000 metres
In the early morning, the clouds still float at the bottom of the valley, but as soon as the sun has warmed the atmosphere, they start to break up and rise to cling to the highest peaks. In a small isolated thicket, not far from the thick forest, the first snatches of bird song mix with the dripping of moisture from the trees. All of a sudden, the loud and raucous cries of a Superb Bird of Paradise, recognizable by its glistening “bow-tie”, pierce the ambient calm. A Blue Bird of Paradise joins him in a musical joust which alone will appease the rising heat.

3. The high mountain tropical forest
On the road from Tari to Mendi, above Ambua Lodge, at a height of 2500-3500 metres. Everything here is at once magnificent and sinister, enchanting and gloomy : the tree-ferns; the giant trees covered in moss, lichens, and epiphytal orchids; the disquieting noise from the leaves of the Screw Pines as they rub together in the wind. It’s the prefered habitat of the birds of paradise, of which more than ten species can be seen here, such as the King of Saxony Bird of Paradise with two bizarre feathers adorning its head and a long rosary of bluish scales which make it look like a semaphore when it goes through its jingle. The Brown Sicklebill, a bird of paradise with a long decurved bill, makes itself heard in this concert with its machine-gun like call. The most noisy are, however, the Belford’s Melidectes which gorges itself on nectar, and the Mountain Mouse Warbler, of unobstrusive habits, which is known more for its plaintive whistling than its dull plumage.

Concert 4-5 give a quick impression of the astonishing vocal outputs of two species of bowerbirds during their courtship displays. In order to seduce the female and mate, the male builds a construction of twigs which they decorate with various coloured objects (often berries or snail shells) and which, depending on the species, can take the shape of a tunnel, a pole, or even a hut. Around this masterpiece, which may be used for several years, the male performs a complex ballet accompanied by different snatches of song and strange noises.

4. Archbold’s Bowerbird / Archboldia papuensis
High mountain forest between Tari and Mendi, above Ambua Lodge, altitude 2500-3000 metres.

5. Striped Gardener Bowerbird / Amblyornis subularis
The Owen Stanley mountain chain, to the north of Port Moresby, the capital, altitude 1200 metres.

6. Nocturnal concert at Wau, near the Institute of Ecology
Against a fluctuating background noise made by crickets and cicadas, the song of the Brown Owl and the Long-tailed Nightjar can be distinguished, then the croaking of an amphibian. This is the domain of insects. More than 600 species can be recorded in one night. Cicadas can grow to a length of 15 cm. Their chirring, quiet at first, slowly increases and is amplified into a ear-pearcing uproar. This tide of sound can stop as suddenly as it started, or move along like a wave through the forest.


Sound guide - 28 indexed entries, numbered from 7 to 34 with a total playing time of 16’30”.
Concert 1
07. Black-headed Butcher Bird / Cracticus cassicus
08. Banded Imperial Pigeon / Ducula zoeae
09. Spangled Drongo / Dicurus hottentottus
10. Timor Helmeted Friarbird / Philemon buceroïdes
11. Rufous-bellied Kookaburra / Dacelo gaudichaud
12. Green-winged King Parrot / Alisterus chloropterus
13. Rainbow Lory / Trichoglossus haematodus
14. Raggiana Bird of Paradise / Paradisea raggiana
15. Blyth’s Hornbill / Aceros plicatus
16. Spangled Drongo / Dicrurus hottentottus
17. Plaintive Cuckoo / Cacomantis merulinus
18. Timor Helmeted Friarbird / Philemon buceroïdes

Concert 2
19. Blue Bird of Paradise / Paradisea rudolphi
20. Superb Bird of Paradise / Lophorina superba

Concert 3
21. Mountain Mouse Warbler / Crateroscelis robusta
22. Mountain Mouse Warbler / Crateroscelis robusta
23. Belford’s Melidectes / Melidectes belfordi
24. Rufous Shrike Thrush / Colluricincla megarhyncha
25. Belford’s Melidectes / Melidectes belfordi
26. Brown Sicklebill / Epimachus meyeri
27. King of Saxony Bird of Paradise / Pteridophora alberti

Concert 6
28. Brown Owl / Ninox theomacha
29. Long-tailed Nightjar / Caprimulgus macrurus
30. Insects
31. Insects
32. Cicadas
33. Cicadas
34. Amphibians
Rémy Bruckert & Jean C. Roché, Adapted in English by Tony Williams
© 1993 SITTELLE – 2007 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS

Droits audio : Frémeaux & Associés - La Librairie Sonore (Producteur initial : Sittelle ou Ceba) / Ecouter les chants d'oiseaux sur CD : Sons et ambiances naturelles des écosystèmes - Stéreo and digital recording of the natural landscape sound. Natural sound sceneries of écosystems, Voices of the Wild Life. Les droits de cet enregistrement sont protégés par la loi. Pour toute exploitation d’illustration sonore sur CD, DVD, CD-Rom, Télévision, Cinéma, Sites internet, scénographies (théâtre, musées…), l’autorisation et un devis gratuit peuvent être obtenus auprès de Frémeaux & Associés – fax : +33 (0)1 43.65.24.22 info@fremeaux.com




EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 Forêt Tropicale de Moyenne Altitude16'44
02 Au Pays des Huli dans la Vallée de Tari04'55
03 Forêt Tropicale de Haute Montagne08'43
04 Oiseau à Berceaux Papou - Archold's Bowerbird (Archoldia paquensis)02'33
05 Oiseau Jardinier à Huppe Orange - Striped Gardener Bowerbird (Amblyornis subularis)07'15
06 Concert Nocturne à Wau06'13
07 Cassican à tête noire - Hooded Butcherbird (Cracticus cassicus)00'53
08 Carpophage de Zoé - Banded Imperial-Pigeon (Ducula zoeae)00'43
09 Drongo à crinière - Spangled Drongo (Dicrurus hottentottus)00'39
10 Philémon Caronculé - Noisy Friarbird (Philemon corniculatus)00'45
11 Kookaburra à Ventre Roux - Rufous-bellied Kookaburra (Dacelo gaudichaud)00'33
12 Perruche à ailes vertes - Papuan King-Parrot (Alisterus chloropterus)00'19
13 Loriquet Arc en Ciel - Rainbow Lorikeet (Trichoglossus haematodus)00'46
14 Paradisier de Raggi - Raggiana Bird-of-paradise (Paradisaea raggiana)00'34
15 Calao papou - Papuan Hornbill (Aceros plicatus)00'22
16 Drongo à crinière - Spangled Drongo (Dicrurus hottentottus)01'05
17 Coucou plaintif - Plaintive Cuckoo (Cacomantis merulinus)00'29
18 Philémon Caronculé - Noisy Friarbird (Philemon corniculatus)00'40
19 Paradisier bleu - Blue Bird-of-paradise (Paradisaea rudolphi)00'41
20 Paradisier superbe - Superb Bird-of-paradise (Lophorina superba)00'34
21 Origma Montagnard 1 - Rockwarbler (Origma solitaria)00'21
22 Origma Montagnard 2 - Rockwarbler (Origma solitaria)01'08
23 Méliphage de Belford 1 - Belford's Honeyeater (Melidectes belfordi)00'30
24 Dick Roux - Little Shrike-thrush (Colluricincla megarhyncha)00'28
25 Méliphage de Belford 2 - Belford's Honeyeater (Melidectes belfordi)00'48
26 Epimaque Brun - Brown Sicklebill (Epimachus meyeri)00'42
27 Paradisier du Prince Albert - King-of-Saxony Bird-of-paradise (Pteridophora alberti)00'30
28 Ninoxe brune - Jungle Boobook (Ninox theomacha)00'36
29 Engoulevent Elfe - Large-tailed Nightjar (Caprimulgus macrurus)00'36
30 Insectes 100'26
31 Insectes 200'24
32 Cigales 100'33
33 Cigales 200'39
34 Amphibiens00'32
« L’Homme qui écoute les oiseaux » par Pour nos jardins

Jean-Claude Roché est installé à Mens, en Isère. Mais c’est la terre entière qu’il parcourt afin d’enregistrer les chants d’oiseaux, ces « voix de la nature ».
« Les oiseaux représentent une grande partie du paysage sonore de notre environnement au sein de la nature. » Ainsi parle Jean-Claude Roché, grand spécialiste des chants d’oiseaux, qui les enregistre depuis 33 ans. C’est l’écoute d’un disque 45 tours qui, à l’époque, créa le déclic en lui : « J’ai rencontré l’auteur des enregistrements. Il était chez Renault. Après deux heures de discussion, je savais ce que je voulais faire de ma vie. »
Vive la technique ! - Cette révélation coïncide plus ou moins avec l’apparition des magnétophones portables. Ainsi, Jean-Claude Roché a pu noircir ses premières bandes en arpentant les pays méditerranéens en tous sens. Aujourd’hui, une trentaine d’années plus tard, il a parcouru presque toute la planète. « Les premières années, je me promenais avec 80 kilos de matériel, se souvient-il. Aujourd’hui je n’ai plus qu’un kilo et demi dans mon sac. » Les progrès techniques lui permirent aussi d’obtenir une plus grande qualité de résultat. Les magnétophones à bandes n’étaient pas adaptés pour les fréquences aiguës des oiseaux et des insectes. En revanche le numérique donne pleine satisfaction. Toutefois, Jean-Claude Roché  avoue dans un sourire qu’il n’aurait jamais cru pouvoir vivre un jour de ses enregistrements d’oiseaux. « C’est l’apparition des cassettes qui offrit à chacun la possibilité de partir avec un baladeur sur le terrain pour comparer les chants enregistrés avec ceux de la nature. J’ai réalisé deux cassettes de ce type au milieu des années 80. Ce fut le début du succès. » Que de chemin parcouru depuis ces premières productions ! Aujourd’hui, le label Sittelle présente un catalogue d’une centaine de titres. Les chants de la nature sont une matière sonore très recherchée pour les bruitages, la relaxation ou encore l’apprentissage pédagogique.
Mille espèces d’oiseaux - Sur le terrain, il lui arrive parfois de partir avec des bergers, qui connaissent très bien les oiseaux car ils ont le temps de les écouter. Les ornithologues de tous les pays sont aussi souvent ses compagnons d’errance. En trente ans, Jean-Claude Roché a enregistré environ 1 000 espèces d’oiseaux sur la planète. Il reste encore 9 000 chants à immortaliser… « Je suis allé partout sur la terre. J’ai enregistré toute la faune ornithologique d’Europe. Ailleurs, je fais un choix en fonction des milieux où je me rends, très souvent les parcs nationaux. Je découvre toujours plus d’oiseaux où il y a très peu d’humains. J’ai même retrouvé en Martinique, grâce à leur chant, deux espèces prétendument disparues. En revanche, j’ai enregistré des ambiances en forêt de Malaisie qui n’existent plus aujourd’hui. » A chaque voyage, Jean-Claude Roché constate que l’environnement évolue. En Europe il a enregistré de nouveaux arrivants comme la tourterelle turque ou le pic noir. Malheureusement, parallèlement il déplore une raréfaction des espèces de canards.
Une chasse sans affût - La chasse aux sons s’effectue selon une méthodologie assez simple. C’est le temps passé sur le terrain qui est la meilleur expérience. Jean-Claude Roché se balade en dirigeant son micro parabolique dans tous les sens, un casque sur les oreilles et un magnéto DAT en bandoulière. Quand il perçoit un chant intéressant, il s’arrête ou essaye de s’en approcher. L’affût est une technique qu’il ignore. Une fois l’enregistrement terminé, débute le travail de studio qui consiste à classer, filtrer en supprimant tous les bruits parasites, avion ou route par exemple. « Les enregistrements étaient plus facile à réaliser il y a trente ans que maintenant à cause du développement de la pollution sonore et de la destruction des milieux. S’il faut reconnaître qu’en Europe, les espèces forestières se portent bien car la forêt progresse globalement, en revanche pour les milieux humides c’est la catastrophe à cause de la chasse et de la pression industrielle. Je ne peux que très rarement enregistrer des oiseaux de ces milieux puisqu’ils n’existent pratiquement plus. » Ensuite viennent le montage et le mixage réalisés en fonction du résultat que l’on souhaite obtenir : enregistrement pédagogique, ou musical. La passion de Jean-Claude Roché a fait germer des vocations parmi la centaine de stagiaires qui est passée dans son studio, perché à mi-pente au cœur du Trièves entre Dévoluy et Vercors. D’autres prendront ainsi sa relève pour continuer la quête sonore d’une nature sans cesse en mouvement.
Bruno AUBOIRON – POUR NOS JARDINS




« Patrie des paradisiers » par Ouest France

Un (grand) bras de mer à franchir et vous débarquez dans un monde tout aussi étrange, celui de la Papouasie, patrie des paradisiers, du drongo à crinière et du coucou plaintif. […] Vous pourrez repartir dès que vous en aurez envie, pour la destination la plus insolite, de l’Arctique à la Nouvelle Zélande, du Finistère au Kamtchatka. Le catalogue Sons de la nature, estampillé « biodiversité » de Frémeaux & Associés totalise déjà près de 80 titres. Un tour du monde en 80 CD : le rêve de tout naturaliste curieux.
André FOUQUET – OUEST-FRANCE