CLAUDE BOLLING BIG BAND - 60 ANS!

DIRECTION ARTISTIQUE: VINCENT CORDELETTE

Plus de détails

Artiste CLAUDE BOLLING
Direction artistique : VINCENT CORDELETTE
Format : CD Musical
Livret : 12 PAGES ENGLISH NOTES
Nombre de CDs : 1


19,99 € TTC

FA8523

En Stock . Posté sous 24h sauf week-end

Ajouter à ma liste

+2 pts fidélité


Formidable orchestrateur, excellent pianiste de ragtime, inventeur du crossover, immense compositeur de musiques de film, Claude Bolling est également et avant tout une figure incontournable de l’histoire du jazz.

Son orchestre sillonne le monde depuis 1956 pour servir, à la demande populaire, un jazz swing chaleureux et éternel qui l’a porté au rang d’icône.

Claude Bolling s’est retiré de la scène en 2014, mais le big band, fort de ses succès internationaux, continue de se produire sous l’oeil bienveillant du maitre. La direction est depuis assurée par Vincent Cordelette, à qui l’on doit la formidable production et l’initiative de cet enregistrement. Ce disque contient exclusivement des standards du big band, composés par Claude Bolling, qui n’ont jamais été enregistrés en studio.

Ses « gars », comme il les appelle affectueusement, lui rendent le plus beau des hommages, en mettant en valeur tant le répertoire qu’ils incarnent, que la formidable et puissante machine à swing qu’est le CBBB !

Patrick FRÉMEAUX

DIRECTION ARTISTIQUE : VINCENT CORDELETTE

FROM CB TO CB WITH LOVE • THE KEY • ONCLE BENNY • NUANCES • SAX SPECIALTIES • SUNDAY MORNING SHUFFLE • ROUTE D’AZUR • LORRAINE BLUES.

SAXOPHONES - CLARINETTES - FLÛTES : PHILIPPE PORTEJOIE - CLAUDE TISSENDIER - ANDRÉ VILLÉGER - CARL SCHLOSSER - CLAUDIO DE QUEIROZ • TROMPETTES - BUGLES : CHRISTIAN MARTINEZ - GUY BODET - MICHEL DELAKIAN - PATRICK ARTERO • TROMBONES : FABIEN CYPRIEN - DENIS LELOUP - DAMIEN VERHERVE - JEAN-CHRISTOPHE VILAIN - PHILIPPE HENRY • GUITARE : NICOLAS PESLIER • PIANO : PHILIPPE MILANTA • CONTREBASSE : PIERRE MAINGOURD • BATTERIE - PERCUSSIONS - DIRECTION : VINCENT CORDELETTE • VOCAL : FABY MÉDINA. 

Bolling Big Band FA8523


Claude Bolling Big Band

60 ans !


From CB to CB with Love







Dans les années 50, à la belle époque de Saint-Germain-des-Prés, Claude Bolling jouait très souvent, en petite formation, des morceaux de son maître Duke Ellington. Dans le public, un amateur, fou de jazz, venait très régulièrement. Il était alors ingénieur atomique à Saclay et directeur musical d’une maison de disques. Son nom : Frank Ténot. Un jour il dit à Claude Bolling « Est-ce que ça te dirait de monter un grand orchestre pour jouer la musique d’Ellington ? »
Inutile d’imaginer la réponse... !
Quelques cours d’orchestration et de contrepoint pris auprès d’André Hodeir plus tard, et voilà Claude parti dans l’écriture des arrangements de C-Jam Blues, Caravan, Solitude, Drop me off in Harlem et un medley de 33 citations de thèmes du Duke.

Claude réunit les jazzmen du plus haut niveau et les enregistrements eurent lieu au printemps 1956. Ce fut un succès couronné par le Grand Prix de l’Académie du Disque Français. Franck Ténot, heureux et fier, proposa à Claude de poursuivre l’aventure. Les enregistrements suivants seront un tribute à Django Reinhardt, les musiques de la Nouvelle-Orleans (premier enregistrement en stéréo) et des compositions originales – que l’on trouve aujourd’hui dans le «Coffret Collector » Frémeaux & Associés FA 5114

Au tout début des années 70, l’orchestre assurera la partie musicale des émissions de télévision de Maritie et Gilbert Carpentier et c’est à l’occasion d’une de ces émissions pour laquelle Claude avait composé un morceau original Just Play, que lui vint l’idée d’en composer davantage.

Dès lors, le Big Band ajoutera à son répertoire des compositions originales de son chef et s’appellera le « Show-Biz Band ». Ce sera le lancement d’une série d’enregistrements de 33 tours : Swing Session (grand prix de l’Académie Charles Cros) – Jazz Party – Keep Swingin’ – Hot Sounds – Just for Fun réunis dans le coffret « Rolling with Bolling » Fremeaux & Associés FA 5029, et le coup d’envoi de concerts et de tournées en France et dans le Monde.

Dans les années 80, l’orchestre deviendra tout simplement le Claude Bolling Big Band et son logo sera signé par le musicien-dessinateur Michel « Boss » Quéraud.

En 1989, le Claude Bolling Big Band sera l’ambassadeur de la musique française à New-York pour célébrer le bi-centenaire de la révolution.

Les tournées internationales se succèderont des USA à la Corée du Sud, en passant par la Colombie, le Mexique ou la Thaïlande...

Traversant ainsi les décennies et les continents, grâce à la créativité artistique et la persévérance de son chef et la dimension de ses solistes, le Claude Bolling Big Band a atteint une musicalité exceptionnelle, une longévité rare et les qualificatifs d’« historique », de « mythique » et « de légende ».

A ce jour, l’orchestre a commis 21 enregistrements. Ce 22ème représente un caractère particulier, à plusieurs titres : il fête les 60 ans de l’orchestre et se veut un « coup de chapeau » à Claude Bolling.

Claude Bolling a cessé de se produire sur scène en juin 2014, mais une si belle histoire musicale de 60 ans ne peut pas s’arrêter.
Les « compagnons de toujours » ont décidé de poursuivre l’aventure pour perpétuer l’œuvre musicale de leur « chef-fondateur ».

Claude a transmis la direction de l’orchestre à Vincent Cordelette en lui disant « Vincent, l’orchestre repose sur tes épaules », et a confié le piano à l’exceptionnel et inventif Philippe Milanta à qui Claude a glissé un émouvant « merci » à l’issue d’un concert auquel il assistait. Claude prend désormais plaisir à aller écouter « ses gars » (comme il les appelle).

Vincent Cordelette, incontestablement le Meilleur ! que Claude a toujours présenté comme le pilier de l’orchestre. Batteur aux côtés de Claude depuis 1985 (en crossover musique, big band, trio, quintet, musiques de films) Vincent a pris à cœur la destinée de l’orchestre sur ses épaules et a proposé à tous les musiciens l’enregistrement de ce disque. Entièrement réalisé dans son studio, Vincent a déployé toutes les « baguettes » de son art : musicien, chef d’orchestre, ingénieur du son, producteur.

Le choix du programme était évident et unanime : tous les morceaux composés par Claude, qui figurent au répertoire des concerts de l’orchestre, sans jamais avoir été enregistrés. Une exception : « From CB to CB with Love » (déjà enregistré en live) qui permet une explosion d’expression des solistes et en particulier du talent du « nouveau » pianiste Philippe Milanta.

Ce Big Band a une longue histoire et c’est aussi une famille de musiciens, fidèles et unis depuis de très nombreuses années. Tous ceux qui ont participé à cet enregistrement sont « historiques » comme par exemple Patrick Artero et André Villéger qui étaient déjà au générique de l’album « Hot Sounds » en 1976, Claude Tissendier sur l’album « Keep Swingin’ » en 1978, Michel Delakian « Live at the Meridien » en 1983, ou Jean-Christophe Vilain dont l’oncle Gaby et le père Emile jouaient déjà dans l’orchestre dès 1956 et 1973.
La liste est longue… Vous trouverez à côté de leurs noms, entre parenthèse, l’année de leur premier concert ou enregistrement au sein du Claude Bolling Big Band. Merci Claude, merci « les gars » !
Manuelle PEFFERKORN-MAZERAND


Il fallait qu’il soit passionné notre très sérieux professeur de solfège lorsqu’il interrompit exceptionnellement le cours pour nous faire découvrir l’artiste qui se produisait le soir même au théâtre de Dreux.
En effet Claude Bolling et son Big Band étaient en ville… Ce concert de l’année 1977 restera toujours gravé dans ma mémoire. Quelle claque pour un jeune batteur amateur de swing ! Un orchestre français de jazz qui sonne comme les meilleures formations américaines…
La suite de l’aventure s’écrit aujourd’hui après 30 ans de complicité musicale avec Claude. Ses multiples activités m’ont conduit aux quatre coins du monde avec les meilleurs musiciens du moment.
Merci Claude pour ta confiance, ton exigence musicale et ta fidélité.
Lorsque j’eus l’idée d’enregistrer cet orchestre dans mon studio, l’engouement de la part de chaque musicien fut immédiat et tous répondirent présents apportant leur énergie et leur enthousiasme au projet.
Je les remercie chaleureusement, sans oublier notre chanteuse Faby Médina ainsi que le tromboniste Fabien Cyprien pour sa collaboration amicale.
Merci à Bruno Minisini, notre sonorisateur, de m’avoir assisté le premier jour des séances d’enregistrement.
Merci à Olivier Bolling (neveu de Claude) de m’avoir confié ces magnifiques préamplis de sa conception.
Je remercie notre bonne fée, Manuelle, assistante de Claude Bolling depuis de nombreuses années. Elle veille avec attention et bienveillance sur chacun d’entre nous et assure la pérennité de l’orchestre.
Une pensée pour Marc…
Blandine, Jules et Julien, je vous embrasse.
Enfin je souhaite que les compositions de Claude sur ce nouvel album puissent être l’occasion de swinguer encore longtemps sur scène avec ce magnifique orchestre. Bonne écoute.
Vincent CORDELETTE

© FRÉMEAUX & ASSOCIÉS 2016


Claude Bolling Big Band
60 Years!
From CB to CB with Love


In the Fifties, when Saint-Germain-des-Près was all the rage, Claude Bolling often appeared with a small group and they played pieces by his guide and master Duke Ellington. One particular jazz fan was a very regular visitor to the clubs where they played, an engineer with the Atomic Energy Commission in Saclay… and also an A&R director at a record company. His name was Franck Ténot. One day, he said to Claude Bolling, “What would you say to putting a big-band together to play Ellington’s music?”

Guess what Claude’s reply was! So, Claude Bolling took a few lessons in orchestration and counterpoint with André Hodeir, and started writing arrangements for C-Jam Blues, Caravan, Solitude and Drop me off in Harlem, plus a medley that combined thirty-three quotes from tunes by the Duke. Next, he gathered the best jazzmen around and they all went into the studio in the spring of 1956. The recordings they made received the ‘Grand Prix de l’Académie du Disque’ in France. A happy (and proud) Franck Ténot suggested to Claude that it would be a good idea to carry on… which they did, and their next recordings were: a tribute to Django Reinhardt; the music of New Orleans (incidentally their first stereo record); and some original Bolling compositions that are available today in the “Collectors” set released by Frémeaux & Associés (FA 5114).

By the beginning of the Seventies, the Orchestra was the “house band” on the shows produced for French television by Maritie & Gilbert Carpentier, and for one of these programmes Claude composed a tune of his own entitled Just Play. It made him want to write more music himself. From then on, the Big Band would start adding its chief’s original compositions to its book, and the Orchestra changed its name to “The Show-Biz Band”. It began a whole series of LPs — Swing Session (awarded a Grand Prix by the “Académie Charles Cros”), Jazz Party, Keep Swingin’, Hot Sounds, Just for Fun (issued in the Frémeaux set “Rolling with Bolling”, FA 5029) — and also kicked off a new adventure with concerts and tours in France and abroad.
The Eighties Orchestra became known quite simply as the Claude Bolling Big Band, with a logo designed by the musician and graphic artist Michel ‘Boss’ Quéraud; at the end of that decade (1989) this Claude Bolling Big Band went to New York as Ambassador for French Music during the French Revolution Bicentenary celebrations. International tours followed, taking the Big Band across the USA and then to South Korea, Colombia, Mexico and Thailand…

After spanning decades and continents, thanks to the artistic creativity and perseverance of its chief and the calibre of its soloists, the Claude Bolling Big Band has attained an exceptional level of musicality; and its longevity is rare, allowing the Orchestra to be honoured with such qualifications as “historic”, “legendary”, even “mythical”… But it does exist!

To date, the Orchestra has committed 21 recordings to its discography. This is the band’s 22nd album and its character is special for at least two reasons — it celebrates the Orchestra’s 60th Anniversary, and at the same time it is a tribute to Claude Bolling. While Claude may have called a halt to stage appearances in June 2014, the story of 60 years in music is such a wonderful saga that it could not end there. His lifelong companions decided to pursue the adventure and perpetuate the music opus of their “founder-chief”.

When Claude handed over his baton to Vincent Cordelette, the Orchestra’s new leader, he said, “Vincent, the orchestra’s sitting on your shoulders now.” And he entrusted the piano chair to the exceptionally inventive Philippe Milanta, whispering a moving “Merci” to him at the end of the concert he was attending. Nowadays, Claude just takes pleasure in going to hear his “guys”, as he calls them.
Vincent Cordelette — undeniably the Best! — is someone Claude has always introduced as the cornerstone of the band. Having been the drummer alongside Claude since 1985 (in crossover formats or with the Big Band, in a trio or quintet, and also in film music), Vincent has now taken charge of the Orchestra’s destiny: it was his idea to propose the recording of this tribute by all the musicians. Vincent made this album entirely at his studio, and he used all his “sticks” as musician, conductor, sound engineer & producer.
The repertoire was an obvious choice, and the selection unanimous: the pieces composed by Claude that have been played in concerts by the Orchestra, but never recorded. With one exception: “From CB to CB with Love”, already the subject of a live recording, was included for an “explosion” of the soloists’ expressive talents, with particular contributions from the band’s gifted “new” pianist, Philippe Milanta.

This Big Band has a long history, and it is also a family of musicians and loyal friends who have been united for an exceptional length of time. All those taking part in this recording are “historic”: Patrick Artero and André Villéger, for example, who were already among the personnel listed on the “Hot Sounds” album in 1976; Claude Tissendier, present on the album “Keep Swingin’” in 1978; Michel Delakian, who played on “Live at the Meridien” in 1983, or Jean-Christophe Vilain, whose uncle Gaby and father Emile were already band members back in ‘56 and ’73… There’s a long list and, alongside their names here, the year in brackets is that of their first concert or recording with the Claude Bolling Big Band. Thank you Claude, thank you “guys”!   
Manuelle PEFFERKORN-MAZERAND



We had a very serious music-theory teacher; we never imagined how much of a fan he was… until he interrupted our class to introduce us to the artist in town that same evening at the theatre in Dreux: Claude Bolling and his Big Band were playing. I’ll always remember that concert in 1977. For the young drummer and swing fan I was in those days, it was like a slap in the face! A French jazz band that sounded like the best American orchestras…
Today we’ve written another chapter in that adventure, after thirty years of musical entente with Claude; his multiple activities have taken me to the four corners of the globe in the company of the best musicians around.
Thank you, Claude, for your trust, for being so demanding in music, and for your loyalty.
When I thought of recording this orchestra in my own studio, every musician in the band jumped at the idea; they all said they wanted to do it, and it showed in the energy and enthusiasm they brought to the project. Let me take this opportunity to warmly thank them all here, including singer Faby Médina, and trombonist Fabien Cyprien for his friendship and collaboration.
My thanks also to Bruno Minisini, our engineer, for his assistance on the day we started these sessions, and to Olivier Bolling (Claude’s nephew) for trusting me with the magnificent preamps he conceived.
I also want to thank our fairy godmother Manuelle, who has been Claude’s assistant for many years; she watches over each one of us with great care in ensuring the continuity of the orchestra.
A thought for Marc…
And a hug for Blandine, Jules and Julien.
Finally, I would like Claude’s compositions on this new album to be another chance to swing onstage for a long time to come, together with this magnificent band.
Enjoy listening to it.    
Vincent CORDELETTE


© FRÉMEAUX & ASSOCIÉS 2016



01    From CB to CB with Love 1 (© Caïd Music)    6’00
02    From CB to CB with Love 2 (© Caïd Music)    8’32
03    From CB to CB with Love 3 (© Caïd Music)    5’45
04    
The Key lyrics by Nicole Croisille -
(© Warner Chappell Music France)    3’41
05    Oncle Benny (© Caïd Music)    3’48
06    Nuances (© Universal Music Publishing)    4’30
07    Sax Specialties (© Caïd Music)    3’41
08    Sunday Morning Shuffle (© Caïd Music)    4’54
09    Route d’Azur (© Warner Chappell Music France)    3’28
10    Lorraine Blues (© World Music Company)    5’50
All compositions by Claude Bolling

Saxophones - clarinettes - flûtes
Philippe Portejoie (1987)
Claude Tissendier (1977) 6 - 7 sax. alto
André Villéger (1976) 10 sax. ténor - clar
Carl Schlosser (1989) 2 sax. ténor - 9 fl.
Claudio de Queiroz (1998) 3 sax. bar

Trompettes - bugles
Christian Martinez (1984)
Guy Bodet (1988)
Michel Delakian (1982) 3 - 9
Patrick Artero (1974) 2 - 10

Trombones
Fabien Cyprien (section) - Denis Leloup (1981) 3 - 5
Damien Verherve (1996) 2 - 10
Jean-Christophe Vilain (1993) 8
Philippe Henry (1995)
Guitare : Nicolas Peslier (2010) 2
Piano : Philippe Milanta (2013) 1 - 2 - 3 - 10
Contrebasse : Pierre Maingourd (1996) 3 - 9
Batterie - percussions - direction :
Vincent Cordelette (1985) 3
Vocal : Faby Médina (2001) 4


Prise de son et mixage : Vincent Cordelette
Enregistré les 10-12-17-26-28 novembre
et 3-20 décembre 2015
Studio Cordiboy - Chérisy (28)
http://studio.cordiboy.free.fr/
Mastering : Dip Music - Didier Perrier
Visuel-Artwork : Sylvie Rochart
Logo big band : Boss
Traduction anglaise : Martin Davies
Photos : Manuelle Pefferkorn-Mazerand –
Pierre Maingourd
Fabrication et distribution : Frémeaux & Associés - www.fremeaux.com
Conception : Augustin Bondoux
Mercis à Claude, Irène, David, Alexandre Bolling - Martin Davies, Sylvie Rochart
www.claudebollingbigband.com
www.facebook.com/claudebollingbigband
Produit par Vincent Cordelette



From CB to CB with Love 1 - 2 - 3
Hommage de Claude Bolling à Count Basie, composé en 1987.
Mouvement 2 : Patrick Artero (Trp.), Damien Verherve (Trb.), Carl Schlosser (Sax. Ténor), Nicolas Peslier (Guit.).
Mouvement 3 : Denis Leloup (Trb.), Michel Delakian (Trp.), Claudio de Queiroz (Sax. Bar), Pierre Maingourd (Cb), Vincent Cordelette (Batt.) et le grand spécialiste, digne descendant de Count Basie : Philippe Milanta au piano (mouvements 1-2-3).
Claude Bolling’s tribute to Count Basie, composed in 1987. The soloists are:
Movement 2: Patrick Artero (trumpet), Damien Verherve (trombone), Carl Schlosser (tenor), Nicolas Peslier (guitar).
Movement 3: Denis Leloup (trombone), Michel Delakian (trumpet), Claudio de Queiroz (baritone), Pierre Maingourd (double bass), Vincent Cordelette (drums) and the great specialist and worthy heir to Count Basie, Philippe Milanta on piano (movements 1-2-3).

The Key
Chanson du film Try this One for Size (Sauf votre Respect) de Guy Hamilton de 1989. Chantée dans le film par Dee Dee Bridgewater et reprise dans l’arrangement pour le Big Band par Faby Medina, la voix féminine de l’orchestre depuis 2001.
The song from the film “Try this One for Size” directed by Guy Hamilton in 1989. Dee Dee Bridgewater sang it in the film; here Faby Médina, the orchestra’s female voice since 2001, takes it up in this big band arrangement.

Oncle Benny
Composition dédiée en 1992 à Benny Vasseur, compagnon musical de Claude depuis 1948 ! Aujourd’hui c’est Denis Leloup qui tient le rôle de l’Oncle Benny.
The Ellingtonian colours are a tribute to Johnny Hodges, Duke’s premier alto saxophonist. Recorded with a sextet in 1963, the big band arrangement dates from 1992 and the “Johnny Hodges” on this title is Claude Tissendier.

Nuances
Couleur Ellingtonnienne en hommage à Johnny Hodges, premier saxophone alto de Duke Ellington. Enregistré en sextet en 1963, l’arrangement pour big band date de 1992 et le Johnny Hodges de ce titre est Claude Tissendier.
The Ellingtonian colours are a tribute to Johnny Hodges, Duke’s premier alto saxophonist. Recorded with a sextet in 1963, the big band arrangement dates from 1992 and the “Johnny Hodges” on this title is Claude Tissendier.

Sax Specialties

Composition dédié par Claude Bolling à Claude Tissendier en 1993. Entre eux, les musiciens écrivent « Sax Special Tiss ».
A composition Claude Bolling dedicated to Claude Tissendier in 1993. Amongst themselves, the musicians write the title this way: “Sax Special Tiss”.
Sunday Morning Shuffle
De 1985 à 2000, le Claude Bolling Big Band animait, de l’automne au printemps, les brunchs dominicaux de l’hôtel Méridien Étoile où se retrouvait le « tout Paris ». Titre de circonstance, composé en 1994. Le trombone solo est tenu par Jean-Christophe Vilain.
Every year from 1985 to 2000, between autumn and spring, the Claude Bolling Big Band used to play Sunday brunches in the Hotel Méridien Étoile where “tout Paris” used to go. This aptly named title was composed in 1994, and the trombone solo is by Jean-Christophe Vilain.

Route d’Azur
Composition de 1961 pour le film « Les Mains d’Orlac » d’Edmond Gréville. Plusieurs décennies plus tard, Claude en a développé le thème et créé cet arrangement pour le big band. Les solistes sont Carl Schlosser (Fl), Michel Delakian (Tp) et Pierre Maingoud (b).
A 1961 composition for the Edmond T. Gréville film, “The Hands of Orlac”. Several decades later Claude developed the theme and created this arrangement for big band. The solos are by Carl Schlosser on flute, Michel Delakian on trumpet and Pierre Maingourd on double bass.

Lorraine Blues
Créé pour une émission de télévision de Jean-Christophe Averty en 1961. Solistes : André Villéger (Ts-Clar), Patrick Artero (Tp), Damien Verherve (Tb), Philippe Milanta (p).
Created in a Jean-Christophe Averty show for television in 1961. Soloists: André Villéger (tenor, clarinet), Patrick Artero (trumpet), Damien Verherve (trombone) and Philippe Milanta (piano).
(donc ne pas tenir compte du tentet ni de l’arrangement des années 90)


Formidable orchestrateur, excellent pianiste de ragtime, inventeur du crossover, immense compositeur de musiques de film, Claude Bolling est également et avant tout une figure incontournable de l’histoire du jazz. Son orchestre sillonne le monde depuis 1956 pour servir, à la demande populaire, un jazz swing chaleureux et éternel qui l’a porté au rang d’icône. Claude Bolling s’est retiré de la scène en 2014, mais le big band, fort de ses succès internationaux, continue de se produire sous l’œil bienveillant du maitre. La direction est depuis assurée par Vincent Cordelette, à qui l’on doit la formidable production et l’initiative de cet enregistrement. Ce disque contient exclusivement des standards du big band, composés par Claude Bolling, qui n’ont jamais été enregistrés en studio. Ses « gars », comme il les appelle affectueusement, lui rendent le plus beau des hommages, en mettant en valeur tant le répertoire qu’ils incarnent, que la formidable et puissante machine à swing qu’est le CBBB !   
Patrick Frémeaux

An excellent ragtime pianist and wonderful arranger, Claude Bolling invented crossover and composed many memorable film soundtracks. Today he’s an unavoidable figure in jazz history, with a big band that has been touring the world since 1956 with a hot swing that has made him an icon. He retired from the scene in 2014, but his hugely successful Big Band continues, with the Master watching over its destiny. The band is now led by Vincent Cordelette, whose initiative led to this album which he produced himself: all the titles are big band standards composed by Bolling, often played but never recorded until now. Claude Bolling’s “guys”, as he affectionately calls them, pay him a great tribute with their playing in this demonstration of the power in the swing machine known as the CBBB!   
Patrick Frémeaux


01. From CB to CB with Love 1    6’00
02. From CB to CB with Love 2    8’32
03. From CB to CB with Love 3    5’45
04. The Key    3’41
05. Oncle Benny    3’48
06. Nuances    4’30
07. Sax Specialties    3’41
08. Sunday Morning Shuffle    4’54
09. Route d’Azur    3’28
10. Lorraine Blues    5’50


All compositions by Claude Bolling
LE CLAUDE BOLLING BIG BAND :
Saxophones - clarinettes - flûtes : Philippe Portejoie - Claude Tissendier - André Villéger - Carl Schlosser - Claudio de Queiroz
Trompettes - bugles : Christian Martinez - Guy Bodet - Michel Delakian - Patrick Artero
Trombones : Fabien Cyprien - Denis Leloup - Damien Verherve - Jean-Christophe Vilain - Philippe Henry
Guitare : Nicolas Peslier
Piano : Philippe Milanta  
Contrebasse : Pierre Maingourd
Batterie - percussions - direction : Vincent Cordelette
Vocal : Faby Médina





EcoutezPisteTitre / Artiste(s)Durée
01 From CB to CB with love 106'00
02 From CB to CB with love 208'32
03 From CB to CB with love 305'44
04 The key03'41
05 Oncle Benny03'47
06 Nuances04'30
07 Sax specialties03'41
08 Sunday morning shuffle04'53
09 Route d'azur03'28
10 Lorraine blues05'50
« De la musique que l’on ne se lasse pas d’écouter » par Daily Books

« En juin 2016 cela fera deux ans que Claude Bolling a cessé de se produire sur scène. Cet enregistrement célèbre les 60 ans du Big Band créé à l’initiative de Frank Ténot. Mais si vous le connaissez ce Frank. Je suis sûr qu’une bonne partie d’entre vous a connu les beaux jours d’une station de radio dite périphérique avant 1981. Frank Ténot et son compère Daniel Filipacchi animaient une émission intitulée « Salut les Copains » et le soir plus tard une émission de jazz. Claude Bolling vous le connaissez aussi peut-être comme accompagnateur et compositeur du groupe « Les parisiennes » qui chantait « Il fait trop beau pour travailler »… Faites vibrer votre mémoire ou actionnez votre moteur de recherche habituel… A la suite de l’initiative de Frank Ténot, le Big Band de Claude Bolling n’a jamais cessé de travailler entre accompagnement des émissions télévisées de Maritie et Gilbert Carpentier et tournées triomphales de par le monde en jouant les classiques du Duke, arrangés par Claude Bolling ou les compositions du maître. (Une grande partie des productions figure au catalogue de Frémeaux & Associés). Pour ce CD, il s’agit des compositions de Bolling jouées par le Big Band et qui n’étaient pas encore sur album à l’exception d’une seule « From CB to CB with love » – pour les CB les connaisseurs auront traduit respectivement Claude Bolling et Count Basie. C’est à mon sens de la musique que l’on ne se lasse pas d’écouter. Et ce pour deux raisons, d’une part elle produit un effet d’ambiance agréable et comme elle n’accroche pas l’oreille on peut l’entendre sans l’entendre, elle fait son petit effet de rythme. Et elle peut donner envie de claquer des doigts, de fredonner… »
Par Noé GAILLARD – DAILY BOOKS




« Claude Bolling : Soixante ans de jazz bonheur ! » par JDC

Pour saluer avec panache, cet anniversaire, les dix-huit solistes de son prestigieux « big band » ont offert, à leur maestro bien aimé, retiré de la scène du jazz, depuis plusieurs mois, pour raisons de santé, un nouvel album, vingt-deuxième depuis la création de l’orchestre en 1956. Cet album réunit une dizaine de ses compositions originales dans un fastueux feu d’artifice intitulé « From CB to CB with love », un album gravé aux « éditions Frémeaux & Associés ». Cinquante minutes de jazz champagne dans la tradition impériale Basie-Ellington, les deux géants du « big band ». Cocktail explosif de puissance et de swing, de souplesse et de précision, où l’agressivité des cuivres alterne avec le velours des saxes soutenus par la pulsation implacable d’une section rythmique emmenée par Vincent Cordelette, le fougueux batteur leader de la formation.
Claude se souvient, avec émotion, de sa dernière conversation avec le grand chef d’orchestre qu’était Duke Ellington : « Nous discutions autour du piano, quand le téléphone sonna. Je décrochai le combiné : allo, c’est moi, c’est Duke. Reconnaissant ma voix, il me dit : allez Claude joue moi quelque chose. Ayant posé le téléphone sur le clavier, j’improvisai quelques mesures de « Dancers in Love », une composition que Duke interprétait souvent seul au piano. Avec une émotion intense, nous avons communié dans le même adieu. Duke devait nous quitter quelques semaines plus tard, le 24 mai 1974. Il avait 75 ans ». Avec la mort de Duke Ellington disparaissait l’un des plus grands créateurs de la musique de jazz, un artiste aux multiples talents, sculpteur, peintre et poète des sons. « Je crée de la musique américaine d’inspiration africaine » : ainsi se définissait cet immense musicien. De son côté, Claude Bolling affirme, plus modestement «  Je crée de la musique française d’inspiration ellingtonienne ».
Par Jean-Claude de THANDT – JDC




« Passionnant ! » par Jazz Magazine

Quasiment une institution. Depuis soixante ans, le big band de Claude Bolling occupe, dans le paysage du jazz, une place singulière, tant en France qu’à l’étranger. Admiré pour sa cohésion, la valeur de ses solistes, pour le talent de son chef, à la fois pianiste, compositeur, arrangeur et chef d’orchestre, il subit parfois les sarcasmes de ceux qui lui reprochaient son ancrage dans la tradition des grandes formations de l’ère swing. Des réticences qui ne l’ont pas empêché de suivre son chemin, avec, pour guides, Ellington et Basie. Et d’obtenir un succès public constant. En témoignent, au fil du temps, quelque vingt-et-un enregistrements et une longévité exceptionnelle. Aujourd’hui âgé de quatre-vingt-six ans, Bolling a passé le flambeau à Vincent Cordelette qui dirige le Big Band depuis 2014, tandis que Philippe Milanta a pris la relève au piano. Résultat, ce disque-hommage dont le titre reprend celui d’une suite en trois mouvements, « From CB (ClaudeBolling) to CB (Count Basie) », déjà enregistrée en live. Les autres morceaux, des compositions de Bolling écrites entre le début des années 60 et la fin des années 90, appartenaient au répertoire de ses concerts sans avoir jamais figuré dans ses disques. Ils offrent une sorte de revue d’effectif, mettant en valeur des solistes « Historiques » dont certains - André Villéger, Claude Tissandier, Patrick Artero – jouaient déjà dans le groupe dès les années 70. Passionnant !
Par Jacques ABOUCAYA – JAZZ MAGAZINE




30 autres ouvrages proposés:

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...