OFFRE "GRAND LIVRE" LES COFFRETS REFERENCE

PROUST - PAGNOL - LEVI-STRAUSS

Plus de détails

Nombre de CDs : 56


279,97 € TTC

OF1-2019

Ajouter à ma liste

+28 pts fidélité


2
-15%
3 grands coffrets audio Frémeaux & Associés réunis en une seule offre !

- A la recherche du temps perdu, de Marcel Proust, lu par Daniel Mesguich (25 CD)
, FA8150
Pour la première fois, un éditeur propose l’essentiel de l’oeuvre de Marcel Proust, en présentant une écoute choisie d’À la recherche du temps perdu. Frémeaux & Associés met à la disposition du public la quintessence du chef d’oeuvre de Marcel Proust, ici sélectionnée avec soin et finesse par Paul Desalmand puis transmise, avec une justesse et une maîtrise de la langue remarquables, par Daniel Mesguich qui met tout son talent au service de la beauté et du sens du texte. Un voyage au coeur de cette oeuvre immense et grandiose dans laquelle Marcel Proust peint avec précision, humour et subtilité les circonvolutions de la psychologie humaine. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

Afin de clore la série des enregistrements d’“À la recherche du temps perdu”, Frémeaux & Associés propose un CD complémentaire contenant l’interview exclusive de Daniel Mesguich par Félix Libris sur « l’Art de la lecture ».
 
Prix LIRE, du livre meilleur livre audio de l’année.
 
« Il m’a été donné de lire « À la recherche du temps perdu » pour les éditions Frémeaux. Je l’avais lue sans la lire. En plus à haute voix, on ne doit pas se tromper, on doit savoir où part la phrase, si elle fait deux pages, avec des tirets, des parenthèses, des parenthèses dans les tirets, où est la grosse virgule qui fait tout basculer… Je découvrais le génie absolu de Proust. Et c’était un gouffre ! La lecture à haute voix change tout. Les mots sont faits pour être organiques, travaillés dans le corps. Les allitérations, les assonances, les inflexions, les modulations transforment le texte et peuvent le rendre étincelant ou faible. » Par Daniel MESGUICH

« Il y a des oeuvres qui sont au point culminant de leur présence et de leur charge émotive par la grâce d’une interprétation d’une justesse inouïe qui consiste à rendre la matière sonore entièrement poreuse à l’esprit du texte ou de la partition. Il y a d’autres interprétations de l’oeuvre de Proust, d’autres lectures très belles, très sûres. Celle ci possède ce je-ne-sais-quoi, comme dirait Vladimir Jankélévitch, qui la rend à jamais nécessaire et inoubliable. Que nous connaissions ou non cette partie de la Recherche, écouter la lecture qu’en fait Daniel Mesguich, c’est retrouver ce feu qui danse au coeur de toute création et que la cendre des commentaires habituels et habitués finit peu ou prou par étouffer. » Jérôme Serri, LIRE
 
- Tristes Tropiques, de Lévi-Strauss, lu par Jean-Pierre Lorit (16 CD), FA8115
« Je hais les voyages et les explorateurs », toute première phrase de l’ouvrage, affirme sans détour son rejet de l’exotisme comme porte vers le sensationnel. Il s’agit ici d’un voyage bien plus philosophique, retour sur les études de terrain qui ont formé son esprit d’ethnologue.
Comment se positionner face à l’autre, face à des cultures aux structures si différentes ? Quelles sont les valeurs intrinsèques de l’Homme ? Sur quoi baser une société ? Tristes Tropiques permet de suivre l’émerveillement du jeune homme mais aussi le résultat des réflexions du scientifique après plusieurs décennies d’études ; et cette association si originale donne à l’oeuvre sa puissance si particulière.
Lola Caul-Futy Frémeaux

Ouvrage sans égal de l’ethnographie contemporaine, destiné à large public, Tristes Tropiques nous transporte. Au travers de la réalité quotidienne d’un jeune homme parti à la découverte de l’altérité des cultures, Claude Lévi-Strauss dépeint les émerveillements mais aussi les difficultés du voyage. Nous suivons avec passion le travail de l’ethnologue, ses réflexions et ses interrogations sur les tribus du Brésil et d’Asie auprès desquelles il vit pendant plusieurs mois, mais aussi sa mise en perspective des ressorts de notre société occidentale.
Claude Lévi-Strauss nous livre les clés intellectuelles pour la compréhension du monde, des civilisations. Son voyage philosophique questionne la  place de l’homme dans la nature et notre rapport à l’autre.
La succession Lévi-Strauss et les Éditions Plon ont décidé d’offrir une version sonore intégrale du texte en confiant la production aux Éditions Frémeaux & Associés.
Enfin, le musée du Quai Branly qui n’aurait sans doute jamais existé sans la lutte contre les préjugés de Claude Lévi-Strauss, apporte aujourd’hui son soutien à cette oeuvre incarnée. Amoureux de la langue, Jean-Pierre Lorit rend l’intégralité de l’oeuvre accessible et fluide par une lecture pleine de sens et de rythme.
Claude Colombini Frémeaux

- La gloire de mon père, le château de ma mère, Le temps des secrets, lu par Marcel Pagnol (16 CD), FA5747
Dans les années 1960, Marcel Pagnol devait enregistrer le texte intégral de La Gloire de mon Père, Le Château de ma mère et Le Temps des secrets. Avec la littérature et le cinéma, Pagnol avait toujours manifesté une haute sensibilité à la dimension sonore de ses oeuvres. Aussi avait-il décidé d’enregistrer sa propre lecture des textes qui l’avaient fait connaître à la France entière. Malheureusement, comme souvent, le sonore resta dans l’ombre de l’audiovisuel et cet enregistrement ne fut jamais mis à la disposition du public. Grâce à la succession Marcel Pagnol, la Librairie Sonore des éditions Frémeaux & Associés a eu l’honneur de présenter ces enregistrements totalement inédits de l’une des sagas littéraires francophones les plus connus au monde – dans la lecture de son auteur en personne ! Les voici réunis pour la première fois dans un coffret 14 CD. Plus qu’un testament posthume, la voix de Marcel Pagnol nous révèle un imaginaire intemporel qui est l’un des plus beaux chants d’amour à la Provence de notre patrimoine littéraire ; un véritable hymne à la vie devenu l’un des fleurons de la mémoire collective des Français de toutes générations. Patrick FRÉMEAUX

« Parce que j’ai maintenant des petits enfants, j’ai souvent envie de raconter des histoires. C’est la fonction naturelle des grands-pères, et peut-être leur plus grand mérite. Le mien, me racontait Peau d’Ane, la Belle et la Bête, Riquet à la houppe ; mais aujourd’hui, les fées ne s’amusent plus à changer une citrouille en carrosse, et c’est grand dommage, car elles nous feraient, avec un potiron, une “citroën”, avec un concombre, une “dauphine”, et avec une hirondelle, une “aronde”… Pour moi, j’ai préféré vous raconter l’enfance d’un petit garçon, qui fût aussi celle de vos grands-pères, et qui n’est peut-être pas très différente de la vôtre, car les petits garçons de tous les pays du monde et de tous les temps ont toujours eu les mêmes problèmes, la même malice, les mêmes amours. » Marcel PAGNOL